Médaillon porte-photo de deuil

Les bijoux de deuil existent depuis des siècles, plus précisément depuis le XVIème siècle, à l’époque victorienne. A cette époque il était très courant d’en porter car leur fabrication était peu onéreuse du fait qu’ils étaient en charbon. Ces bijoux de deuil étaient plutôt des médaillons ou des pendentifs pouvant transporter les cheveux d’un être cher et ils existaient aussi sous forme de bracelet ou de broche.

Broche de deuil en or

Broche de deuil époque victorienne en or

Histoire des bijoux de deuil

Cette habitude est devenue une mode plutôt  après la mort du prince Albert en 1861. La reine Victoria portait toujours des vêtements noirs ainsi que tous les membres de la cour royale. Avec ces habits il était courant de coordonner des bijoux noirs de deuil et cette manière de s’habiller a perduré pendant des décennies.

C’est ainsi que ces bijoux noirs sont devenus à la mode. La plupart de ces médaillons et bracelets étaient fabriqués en charbon fossilisé (jais ou jet) provenant d’Angleterre. Pour les bijoux les moins chers, on utilisait le verre noir, le vernis noir, la vulcanite ou encore  le chêne des marais.

Les exemples les plus intéressants de ce type de bijoux noirs de deuil sont ceux qui permettaient de garder des cheveux à l’intérieur. Ils se présentaient sous forme de bracelet, colliers ou bagues qui laissaient voir des cheveux tressés. Les cheveux utilisés pour ces œuvres n’étaient pas forcément ceux du défunt. L’Angleterre faisait des importations de cheveux humains destinés aux bijoutiers au XIXème siècle, jusqu’à 50 tonnes par an. Cela paraît incroyable!

bague-de-deuil-avec-cheveux

Bague de deuil ancienne avec cheveux époque Géorgienne (1823)

bague-de-deuil-avec-cheveux-gravure.JPG

Gravure au dos d’une bague de deuil avec cheveux

Pendentifs porte-photos ou porte-objet

Pour créer une connexion encore plus forte avec le bijou les bijoutiers ajoutaient très souvent les initiales sur le bijou, gravées discrètement. Le pendentif porte-photo et le médaillon sont devenus aussi très populaires parce qu’il pouvaient contenir les cheveux du défunt de manière discrète. Sur ces médaillons on insérait les véritables cheveux de l’enfant ou de l’être cher perdu avec une petite photo ou une peinture miniature du visage que seules les personnes les plus riches pouvaient alors s’offrir.

Pendentif porte-photo de deuil

Médaillon en or avec miniature de David Huntington année 1810, appartenant à sa femme.

Le pendentif camée

Ce type de pendentif est également devenu à la mode par la suite. Des médaillons étaient souvent de forme ovale avec un visage taillé sur une pierre pour se souvenir de l’être cher. Les visages étaient taillés sur une pierre comme l’agate, pour former le visage. Le médaillon était très souvent en or.

Médaillon camée en sardonix et or

Camée antique en pierre sardonix, or et perle. Victoria & Albert Museum, London

 

Alors, que penser de ces bijoux de deuil? Un peu macabre ou plutôt intrigant?

Crédits photo:
topbananaantiques.com
wnpr.org

Publicités

Une réflexion au sujet de « Médaillon porte-photo de deuil »

  1. Ping : Histoire du pendentif porte-photo

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s